Akenia.fr » Loisirs » Multi-rotor : quel est son fonctionnement ?
Le

Multi-rotor : quel est son fonctionnement ?

Le multi-rotor est le terme que certains considèrent comme étant le plus juste, pour qualifier ce qu’on appelle communément un drone ou un appareil volant, pouvant être commandé à distance. Pour l’utiliser, mieux vaut connaître les principes de base de son fonctionnement, ainsi que la législation le concernant.

Qu’est-ce qu’un multi-rotor ?

Il s’agit d’un type spécifique de giravion, comportant plus d’un rotor. Un rotor est la partie tournante de ce type d’aéronefs. Le plus souvent, ce terme est utilisé pour les drones, à savoir ces petits appareils volants, contrôlables à distance, et qui n’ont pas de pilote. Les puristes préfèrent d’ailleurs l’appellation de multi-rotor, à celle de drone ou UAV pour unnamed aerial vehicle car ce dernier, est avant tout utilisé à des fins militaires. On utilise aussi le terme quadrirotor, pour décrire ces appareils car ils sont munis de 4 rotors qui forment une croix.

Pour maîtriser le fonctionnement et le pilotage d’un multi-rotor ou drone, il est important de connaître les principaux termes utilisés pour décrire son mouvement :

  • le tangage : c’est l’action par laquelle on fait avancer ou reculer l’avion, en diminuant respectivement la vitesse de ses moteurs avant ou arrière, tandis que la vitesse des autres moteurs est augmentée.
  • le roulis : consiste à faire pencher le drone vers la gauche, en accroissant la vitesse des moteurs de droite ou à le faire pencher vers la droite, en accroissant la vitesse des moteurs de gauche.
  • le lacet : consiste à faire faire une rotation au multi-rotor, suivant un axe horizontal en augmentant la vitesse des rotors qui tournent dans un même sens, et en réduisant celle des rotors qui tournent dans le sens inverse.

Un multi-rotor est par ailleurs doté de deux capteurs. L’accéléromètre qui permet de mesurer l’accélération et le gyromètre qui permet de mesurer la vitesse angulaire.

Dans quelles zones peut-on utiliser un multi-rotor ?

La réglementation concernant les multi-rotors est plutôt récente, puisque c’est en 2012 que des textes de loi ont fait leur apparition. Certains points des textes de loi ont été repris par la DGAC (direction générale de l’aviation civile) qui les a simplifiés, et a édité un court document. Il s’agit d’une notice de deux pages, qui liste une série d’actions qu’il est interdit d’effectuer avec un multi-rotor, ou de lieux qu’il est interdit de survoler. Voici quelques exemples :

  • les personnes ne doivent pas être survolées.
  • la hauteur de survol ne doit pas dépasser 150 mètres.
  • le multi-rotor ne doit pas voler près des aéroports, ou durant la nuit.
  • la prise de photos et de vidéos de lieux publics est autorisée, si elle n’est pas faite à but lucratif, ou qu’elle ne porte pas atteinte à la vie privée des individus.

Plus d'informations :